Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Assurer une connectivité minimale du fret routier après le Brexit

Assurer une connectivité minimale du fret routier après le Brexit
Soazig de la Moissonnière

À l'issue des négociations en trilogue entre le Parlement européen, la Commission et le Conseil, un accord provisoire a été conclu aujourd'hui sur la garantie d'une connectivité de base pour le fret routier en cas de retrait du Royaume-Uni de l'UE sans accord (dans le cadre du plan d'action présenté par la Commission européenne).

Plus de 80% du transport routier de marchandises entre le Royaume-Uni et les 27 États membres est actuellement assuré par des transporteurs établis dans ces États-membres. Afin d'éviter de graves perturbations et tout risque de trouble à l'ordre public, des mesures d'urgence temporaires sont nécessaires jusqu'à fin 2019.

La députée européenne, Izaskun Bilbao Barandica, rapporteur fictif pour le groupe ADLE sur ce dossier, a déclaré : "Après d'âpres négociations, nous sommes parvenus à un accord sur ce dossier, lié à un point très controversé sur le cabotage. Il est dommage que nous ayons réussi sur ce dossier et non sur l'ensemble du paquet mobilité. Je voudrais demander aux groupes du Parlement européen d'adopter la même approche cohérente et pragmatique sur les dossiers du détachement, du cabotage et des temps de repos et de conduite afin de parvenir à un accord. Les transporteurs de l'Union européenne ont besoin de cet accord".

Membres liés

Thèmes liés

IED YDE