S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

Les démocrates des deux côtés de l'Atlantique doivent travailler plus étroitement ensemble

EDP MEPs in Washington DC

La semaine dernière, j'ai mené une délégation de 6 députés européens du Parti Démocrate européen à Washington DC pour rencontrer des parlementaires démocrates américains, le Département d'État américain, des experts des relations transatlantiques et des think-tankers. La délégation était composée de Nicola DANTI, d'Italie, et de Sylvie BRUNET, Christophe GRUDLER, Laurence FARRENG et Marie-Pierre VEDRENNE, de France. Je suis particulièrement satisfait de la qualité des échanges que nous avons eus avec nos homologues américains. Nous avons créé de nombreux liens avec le Congrès américain que nous allons renforcer dans les mois à venir.

Le contenu des discussions a également été particulièrement riche : travailler plus étroitement ensemble pour lutter contre la désinformation en ligne, intensifier nos actions en matière de réduction des émissions et protéger nos démocraties contre les cyberattaques et les ingérences étrangères sont quelques-uns des sujets abordés. Ces échanges alimenteront directement le travail politique que les démocrates européens préparent en vue du Conseil de Francfort en décembre.

Ces questions sont cruciales des deux côtés de l'Atlantique, et il était particulièrement important pour les démocrates des deux côtés de travailler plus étroitement ensemble. Avec le sénateur Tom Carper et les représentants Abigail Spanberger, Ruben Gallego et Brendan Boyle, nous avons convenu de faire exactement cela. Prochaine étape : accueillir au Parlement européen certains des élus démocrates que nous avons rencontrés la semaine dernière. Ils ont clairement manifesté le désir de poursuivre les conversations que nous avons eues, et nous le ferons donc en 2022.

Sandro Gozi