Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Euro et Gouvernance économique

Euro et Gouvernance économique

La situation

La crise grecque a montré l’incapacité de l’Union européenne à trouver des solutions durables à une situation que la monnaie unique aurait dû pourtant éviter. À coups de « Conseils de la dernière chance » et de plans de rigueurs répétés, il devient difficile pour le citoyen européen de comprendre ces décisions et de les soutenir.

Il y a des raisons à cela :

  • Manque de gouvernance : 
    Une ou deux réunions du Conseil par an ne peuvent constituer de véritables politiques économiques globales ni répondre aux situations complexes nécessitant une action rapide. 
  • Manque de flexibilité :
    Le budget de l’Union européenne est fixé tous les sept ans par le cadre financier pluriannuel. Ce système, fondé sur les contributions nationales, est particulièrement rigide et sensible aux petits marchandages des États membres.
  • Manque de solidarité : 
    Véritable espace de solidarité, l'Union européenne ne peut laisser ses peuples s'entredéchirer et tourner le dos aux plus faibles.

Nos propositions

Décider ensemble de la stratégie économique de la zone euro, c’est nous doter de politiques communes offensives en matière de croissance et d’innovation. Nous défendons l’idée d’un nouveau traité donnant à la zone euro :

  • Une gouvernance politique : 
    Une véritable structure politique permettrait de cantonner le rapport de force et de restaurer l’équilibre entre les États membres. Un ministre des Finances et une section ad hoc du Parlement européen pourront mener des politiques nouvelles, tournées vers l’intérêt général.
  • Un Budget propre : 
    En dotant l’Union européenne d’un budget autonome, financé par des ressources propres déduite des impôts nationaux, telles qu’une taxe sur les transactions financières, toute latitude sera donnée à la mise en œuvre de politiques au service de l’intérêt des citoyens de l’Union. 
  • Une politique ambitieuse d’aménagement du territoire :
    L’existence d’une zone monétaire unique, si l’on veut éviter les déséquilibres dus à la concentration des activités dans les zones les plus compétitives, et la désertification ailleurs, exige une politique d’aménagement du territoire qui favorise et encourage la répartition harmonieuse de ces activités sur l’ensemble du territoire.

Nos engagements 

Tous les jours le PDE défend ses idées au travers de différentes actions et fait valoir ses positions. Par exemple :

  • Au Parlement européen : 
    Gérard Deprez, membre du PDE et député européen, défend nos idées au sein la Commission des budgets au Parlement européen où il est Membre titulaire.
  • Dans notre manifeste : 
    Nous défendons ces propositions depuis plusieurs années. Elles étaient déjà au cœur notre programme lors de la campagne électorale du Parlement européen de 2009. 
     
IED YDE