Les défis de la démocratie libérale en Europe

Les deux leaders du Troisième Pôle italien, Matteo Renzi et Carlo Calenda, se sont rencontrés samedi dernier à Milan lors d’une conférence très suivie intitulée « Les défis de la démocratie libérale en Europe », promue par le Parti Démocrate européen et Renew Europe, pour lancer un projet ambitieux qui dépasse les frontières du Troisième Pôle.
Cet événement a été introduit en rappelant les bons résultats lors des dernières élections politiques. Étaient présents Sandro Gozi, député européen et secrétaire général du PDE-EDP, ainsi que des participants de l’association LDE, Più Europa et d’autres mouvements libéraux, centristes, radicaux et réformistes.

L’eurodéputé (et « macronien » de la première heure) Sandro Gozi, met en garde ceux du centre-droit, comme le leader du PPE Manfred Weber et le ministre italien des Affaires étrangères Antonio Tajani, qui espèrent un changement d’équilibre au Parlement européen grâce à une alliance avec les libéraux de Renew : ils ont tout faux : « N’y pensez même pas. Si le PPE continue à courir après la droite réactionnaire et souverainiste, nous ne serons pas là », assure-t-il. 

« Il existe un espace central pour ceux qui ne veulent être ni avec Meloni, ni avec les populiste Grillini, ni même avec le PD. Cet espace, c’est ce que nous appelons Renew Europe. Avec cela, je crois que beaucoup d’Italiens se tiendront avec nous lors des prochaines élections européennes en 2024 », a déclaré le leader d’Italia Viva, Matteo Renzi. « Nous sommes un espace avec des différences profondes mais qui ont construit l’Italie, les libéraux, les républicains, les réformistes, et la partie des sociaux-démocrates qui ont compris qu’il n’y a pas de justice sociale et que cela se construit par décret », a déclaré Carlo Calenda.

Les prémisses sont de bon augure pour l’attrait potentiel de la naissance d’une formation libérale-réformiste : l’auditorium de Milan est bondé, les gens font la queue à l’extérieur, même les participants alignés sur le centre-gauche comme le radical Benedetto Della Vedova (« Il y a un grand espace politique encore vide qui veut trouver une représentation : nous devons essayer de la leur donner », dit-il). Le député PD nouvellement élu, Carlo Cottarelli, est également présent.

Membre(s) lié(s)

Sandro<br>Gozi
Sandro
Gozi
Secrétaire général

France

Les actualités liées

Les défis de la démocratie libérale en Europe

Les deux leaders du Troisième Pôle italien, Matteo Renzi et Carlo Calenda, se sont rencontrés samedi dernier à Milan lors d’une conférence très suivie intitulée « Les défis de la démocratie libérale en Europe », organisée par le Parti Démocrate européen et Renew Europe.

Lire la suite »

Thème lié

Une Europe démocrate

La famille démocrate

Le Parti Démocrate européen garantit le niveau le plus élevé de transparence pour la poursuite de son but exclusif comme dans son organisation et son financement.

Les organisations partenaires sont les Jeunes démocrates européens (JDE) et l'Institut des démocrates européens (IED).

Information de contact

+32 2 213 00 10
Rue Montoyer 25, 1000 Bruxelles, Belgique

Nos délégations parlementaires

Mentions Légales | Vie privée |
Avec le soutien financier du Parlement européen

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

La newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.