S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

Approbation du plus important accord de pêche de l’UE avec la Mauritanie

Bateau peche pays basque

Mercredi, le Parlement a donné son feu vert à un nouvel accord de pêche avec la Mauritanie, qui devrait renforcer la coopération environnementale, socioéconomique et scientifique.

Par 557 voix pour, 34 contre et 31 abstentions, les députés ont soutenu le plus important accord de pêche conclu par l’UE avec un pays tiers. D’une durée de six ans, il permettra aux navires français, allemands, irlandais, italiens, lettons, lituaniens, néerlandais, polonais, portugais et espagnols de pêcher du thon, des petits poissons pélagiques, des crustacés et des poissons démersaux dans les eaux mauritaniennes. En échange de cette pêche représentant au maximum 290 000 tonnes par an, la Mauritanie recevra 57,5 millions d’euros chaque année. Un montant supplémentaire de 3,3 millions d’euros sera utilisé pour soutenir la communauté locale de pêcheurs.

Par ailleurs, le Parlement exhorte la Mauritanie à mettre un terme à la surpêche des stocks de petits pélagiques, qui entraine des conséquences négatives sur la sécurité alimentaire locale et engendre une pollution des eaux. Les petits poissons pélagiques sont transformés en farine et en huile de poisson par le secteur de la transformation des produits alimentaires au lieu d’être utilisés pour la consommation locale, affirment les députés. Ils soulignent que même si la Mauritanie s’était engagée en 2017 à éliminer progressivement la production de farine et d’huile de poisson d’ici à 2020, les usines de farine de poisson se multiplient depuis 2010.

Les députés soutiennent également la contribution de la flotte de l’UE aux communautés locales. Les pêcheurs de l’UE sont invités à continuer de distribuer 2% de leurs prises pélagiques aux personnes dans le besoin en les débarquant à la Société nationale de distribution de poisson. Le Parlement appelle les autorités mauritaniennes à s’assurer que ces contributions bénéficient in fine aux citoyens.

Notre députée européenne basque et rapporteure Izaskun Bilbao Barandica (EAJ) a déclaré: ‘‘Le renouvellement de l’accord de pêche avec la Mauritanie est une bonne nouvelle pour la gestion raisonnée des ressources maritimes et pour le secteur de la pêche. C’est le plus important accord en vigueur. Il offre à 86 navires européens l’opportunité d’exploiter les surplus de stocks de poissons dans des conditions strictes de contrôle et de transparence. Il prouve que le secteur européen souhaite opérer au niveau mondial avec des pratiques durables pour l’environnement, équitables pour les populations qui vivent de la mer et qui permettent d’investir dans le développement de l’économie locale. Cet accord comporte aussi un engagement ferme en faveur de l’émancipation des femmes mauritaniennes et du renforcement de leur rôle dans la chaîne de valeur. Il souligne également l'importance de remédier à la croissance non durable de la production nationale de farine et d'huile de poisson pour les fermes aquacoles d'Asie.’’