S'inscrire à notre newsletter

Nous sommes convaincus qu'il est temps de refonder l'Union !

Nous avons le devoir de partager le rêve européen avec nos concitoyens, de répandre les valeurs de respect de la dignité humaine, de l'État de droit, de la liberté, l'égalité, la solidarité et la responsabilité.

Il est temps pour les Démocrates de prendre les choses en main.

Défendre le pluralisme des médias en Europe

Laurence Farreng MEP at EDP Council

Alors que dans plusieurs États membres des pressions inquiétantes s’exercent sur les médias indépendants, une initiative de plus de 80 députés européens (dont les députés européens du Parti Démocrate européen Sylvie Brunet, Marie-Pierre Vedrenne, Catherine Chabaud, Christophe Grudler, Izaskun Bilbao Barandica) coordonnée par l'eurodéputée française Laurence Farreng (MoDem), vient rappeler l’importance d’agir contre les menaces à l’encontre de ces piliers de l’État de droit.

En Pologne, le 10 février, la quasi-totalité des médias privés et indépendants s’est mise en grève en n’affichant, sur les écrans, sur les unes et sur les sites internet, qu’une page noire, portant les mots suivants : « Ici devrait se trouver votre service d’information favori. Mais aujourd’hui, vous n’y lirez aucun contenu. Voyez par vous-même à quoi ressemblera un monde sans médias indépendants ». Cette grève sans précédent fait suite à l’annonce par le gouvernement conservateur du PiS (Droit et Justice, conservateur) d’une taxe sur les revenus publicitaires, qui affecterait fortement l’écosystème médiatique polonais.

En Hongrie, le 14 février à minuit, la première radio indépendante du pays, Klubrádió, a malheureusement dû abandonner sa fréquence FM, suite à une décision de justice, invoquant des retards de transmissions de documents administratifs au Conseil des Médias (équivalent hongrois du CSA). Cette radio, souvent critique envers le gouvernement illibéral de Viktor Orban, fait les frais d’une campagne étatique sévère visant les médias, dans cet État classé 89ème sur 180 au classement mondial de la liberté de la presse.

C’est suite à ces deux événements que Laurence Farreng a initié avec sa collègue parlementaire hongroise Anna Donath, également membre du groupe Renew Europe, une lettre invitant la Commission européenne, gardienne des traités, à faire preuve de réactivité et de ténacité face à ces multiples atteintes au pluralisme médiatique. Rappelons que la Pologne et la Hongrie sont toutes deux visées par la procédure dite « Article 7 », qui peut sanctionner les pays violant les valeurs de démocratie et d’État de droit, au coeur de la construction de l’Union européenne.

Cet appel a réuni en moins de 24 heures les signatures de plus de 80 parlementaires européens issus de 5 familles politiques, de toute l’Europe, et a eu des retombées médiatiques importantes. Il sera suivi d’un débat dans l’hémicycle lors de la session plénière de mars, et la Commission a déjà fait part de ses interrogations aux gouvernements hongrois et polonais.