S'inscrire à notre newsletter

Nous sommes convaincus qu'il est temps de refonder l'Union !

Nous avons le devoir de partager le rêve européen avec nos concitoyens, de répandre les valeurs de respect de la dignité humaine, de l'État de droit, de la liberté, l'égalité, la solidarité et la responsabilité.

Il est temps pour les Démocrates de prendre les choses en main.

"L'Idée démocratique et le futur de l'Europe" : Conseil du PDE – Rome, 8 décembre 2017

rome-pantheon.jpg

Le Parti Démocrate européen, fondé et co-présidé par Francesco Rutelli et François Bayrou, invite d'importantes personnalités politiques européennes ce vendredi 8 décembre au Temple d'Hadrien à Rome, pour une initiative publique pro-européenne sur « l’Idée démocratique et le futur de l’Europe » axée sur trois thèmes :

  1. La crise des idées démocratiques – en Europe et au-delà – est-elle passagère, ou bien s’agit-il d’un déclin inévitable ?
  2. Les processus de séparation de l'Union européenne et les tentatives de sécessions internes vont-ils augmenter ou diminuer après les décennies d'élargissement de l’UE ?
  3. Quelles priorités positives devraient figurer à l'agenda européen de 2018 en faveur de l'intégration, avant les élections européennes de 2019 ?

Les conclusions seront confiées au président du Conseil des ministres, Paolo Gentiloni.
Des représentants du gouvernement italien (le ministre du Développement économique, Carlo Calenda; la ministre de la Santé, Beatrice Lorenzin; le sous-secrétaire à la Présidence du Conseil pour les Affaires européennes, Sandro Gozi; le sous-secrétaire aux Affaires étrangères et à la Coopération internationale, Benedetto Della Vedova) et des personnalités pro-européennes de premier plan seront en alternance. Parmi elles, trois femmes issues du gouvernement Macron et de la majorité parlementaire: Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État au ministère français des Armées; Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministère français de l'intérieur; Marielle de Sarnez, présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française; Jean-Louis Bourlanges, vice-président de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale française; Alain Lamassoure, député européen français et personnalité pro-UE.

La présence de deux gouverneurs autonomistes espagnols, qui décriront la situation à la lumière de l'intention sécessionniste de la Catalogne, est d'un grand intérêt : Fernando Clavijo Batlle, président du gouvernement des îles Canaries, et Iñigo Urkullu, président du gouvernement du Pays Basque, entouré d'Andoni Ortuzar, Président du Parti Autonome Basque EAJ-PNV, et Vice-Président du PDE.

Des dizaines de délégués de quinze pays européens assisteront à ces travaux.

Francesco Rutelli a déclaré : « Il était une fois des minorités antieuropéennes. Selon certains, ils pourraient bien devenir majoritaires. Mais les pro-européens ont souvent été minoritaires et il est grand temps qu'ils retrouvent une voix forte et crédible contre les eurosceptiques, les sécessionnistes et les antidémocrates. Notre rendez-vous romain sera très intéressant pour comprendre et influencer positivement les tendances en Europe, qui sont si importantes pour nos pays ».