S'inscrire à notre newsletter

Nous sommes convaincus qu'il est temps de refonder l'Union !

Nous avons le devoir de partager le rêve européen avec nos concitoyens, de répandre les valeurs de respect de la dignité humaine, de l'État de droit, de la liberté, l'égalité, la solidarité et la responsabilité.

Il est temps pour les Démocrates de prendre les choses en main.

Tout coule de source: La nouvelle directive sur l'eau potable renforce la protection de l'environnement et des consommateurs

drinking water

Mardi, le Parlement européen a discuté de l'amendement de la directive européenne sur l'eau potable en deuxième lecture et l'a adopté en séance plénière.

La vice-présidente exécutive du PDE, Ulrike Müller, a eu une influence décisive sur le processus législatif en tant que rapporteur fictif pour son groupe parlementaire et a pu faire passer d'importantes améliorations dans l'intérêt des fournisseurs d'eau municipaux. La protection des consommateurs et de l'environnement a été renforcée. Ulrike Müller est satisfaite et voit un grand nombre de ses exigences essentielles satisfaites.

La mise à jour de la législation, vieille de 20 ans, fait progresser de manière décisive la protection de l'environnement et des consommateurs. Cette modification actualise les seuils limites en matière de santé et améliore l'information des consommateurs à l'avenir. Ulrike Müller prévoit que la nouvelle directive renforcera la confiance des consommateurs dans la qualité de l'eau potable : "Nous avons introduit une liste de substances à surveiller pour les polluants émergents. Des règles ambitieuses pour les vieux tuyaux en plomb et une réglementation harmonisée des matériaux en contact avec l'eau potable améliorent la protection de la santé de tous les consommateurs", a expliqué Ulrike Müller.

Ulrike Müller constate également des progrès significatifs pour la protection des étendues d'eau et des ressources naturelles en eau potable : "Grâce à l'approche fondée sur les risques, nous pourrons à l'avenir combattre la contamination à la source. Ici, le Parlement a pu affirmer que la prévention doit passer avant l'endiguement".

Ulrike Müller est particulièrement soucieuse des fournisseurs d'eau municipaux et des coopératives : "Ces nombreux petits fournisseurs d'eau doivent travailler avec la directive dans la pratique. C'est pourquoi je suis heureuse que nous ayons pu résoudre de nombreux problèmes de détail lors des négociations avec le Conseil et la Commission afin de garantir leur mise en œuvre dans les activités quotidiennes des fournisseurs d'eau", a déclaré Ulrike Müller en se félicitant des résultats obtenus. Elle considère la nouvelle directive comme un succès pour les parlementaires et pour son groupe "Renew Europe" : "Je suis heureuse que mon groupe ait joué un rôle important en ce qui concerne l'approche ambitieuse sur le plomb. Nous avons également introduit la liste de contrôle pour les problèmes de pollution croissants tels que les microplastiques, les résidus pharmaceutiques et les perturbateurs endocriniens". C'est Ulrike Müller qui a demandé à la Commission de développer une méthodologie pour mesurer les microplastiques.

Dans son discours en plénière à Bruxelles, Ulrike Müller a souligné que la proposition de la Commission pour une nouvelle directive sur l'eau potable était une réponse à la première initiative citoyenne européenne réussie : "Cette nouvelle directive est donc une étape importante de la participation des citoyens européens".

L'initiative citoyenne Right2Water a recueilli 1,6 million de signatures en faveur d'un meilleur accès à l'eau potable pour tous les Européens. La révision de la directive 98/83/CE sur l'eau potable a été incluse comme suivi direct dans le programme de travail de la Commission pour 2017. Les délibérations ont débuté au Parlement européen au printemps 2018. Le Parlement européen a achevé la première lecture avant la fin du mandat 2014-2019 et les élections européennes. Les négociations du trilogue avec le Conseil et la Commission ont été conclues il y a presque exactement un an, et le résultat des négociations a été confirmé par le Conseil en première lecture en octobre dernier. Avec la deuxième lecture au Parlement, la nouvelle directive sur l'eau potable sera conclue.