Déclaration de Francfort

Décembre 2021
person in red sweater holding babys hand

Introduction

En tant que Démocrates européens, nous sommes une force politique centrale en Europe et voulons renforcer l’Union européenne. Nos traditions humanistes nous poussent à réformer l’Europe. Notre croyance dans le pluralisme politique nous fait rejeter la fausse dichotomie entre les politiques de gauche et de droite. C’est pourquoi nous débattons avec tous, avons des adversaires politiques, mais pas d’ennemis. Et comme l’UE elle-même, la plus grande force des Démocrates est notre diversité tout en défendant les droits fondamentaux, les principes et la liberté d’expression, d’opinion et de la presse. Nous croyons à la force de l’éducation, de la culture, de la raison, de la lucidité et du dialogue.

Le renforcement de la démocratie doit être remis au premier rang des priorités de l’Europe. Nous avons besoin d’une UE plus démocratique à tous les niveaux : local, régional, national et européen. C’est pour cela que les mouvements politiques transnationaux et les partis politiques comme les Démocrates européens sont si importants : il faut rapprocher les décisions, les institutions et les élus des citoyens à tous les niveaux de gouvernance en Europe. Un Démocrate européen se soucie de l’avenir des autres, se sent ‘chez lui’ où qu’il soit en Europe et défend la solidarité européenne

Nous voulons une Europe qui soit juste, ouverte, engagée et respectée dans le monde pour sa culture et ses valeurs. Nous rejetons court-termisme : nous croyons aux solutions à long terme, aux politiques qui réforment l’Europe et à l’investissement dans l’avenir de la jeunesse. C’est pourquoi nous plaçons l’enseignement et l’éducation au cœur de toutes nos politiques, afin que les jeunes connaissent leur histoire et soient équipés des outils nécessaires pour construire l’avenir de l’Europe.

La relance à la suite de la pandémie est une opportunité unique pour mieux rebondir. Le numérique et la relance verte doivent être les nouveaux ‘charbon et acier’ de l’Europe : ils doivent tous deux être au cœur de notre stratégie de relance. Nous sommes conscients que transformer l’économie européenne pour qu’elle soit neutre en carbone et tire le meilleur parti de la révolution numérique est complexe. Mais elle est si clairement nécessaire : non seulement pour respecter l’accord de Paris, mais aussi pour que l’Europe reste compétitive. Nous devons continuer à être pionniers non seulement dans les services, mais aussi dans la production industrielle. L’UE peut réaliser cette double transition grâce à des investissements ambitieux dans l’innovation et les nouvelles technologies qui nous permettront de récolter rapidement les fruits de cette transition et orienter le développement mondial. Les Démocrates veulent effectuer cette transition rapidement, et ce sans délaisser quiconque.

Il est vital d’exploiter les avantages de la numérisation dans la stratégie industrielle de toute l’Europe. Nous sommes conscients que l’Europe ne se résume pas aux villes et aux usines : les petites exploitations agricoles, les villages et les zones rurales sont trop souvent oubliées. Ainsi, l’Europe a besoin d’investissements et de politiques publiques qui permettent à des secteurs comme l’agriculture de tirer le meilleur parti de la numérisation. Nous devons avoir une vision, et non une approche idéologique à ‘taille unique’. Nous ne pouvons pas nous permettre que des industries entières ou des parties de l’Europe soient laissées à elles-mêmes et soient ensuite confrontées à une concurrence déloyale. Nous avons besoin d’une transition équilibrée, axée sur la recherche et les investissements, adaptée aux différences régionales et orientée vers les dernières technologies qui font de l’Europe une pionnière.

De surcroît, les Démocrates sont convaincus que la prospérité de l’Europe est directement liée à notre rôle dans le monde, et que le monde peut bénéficier d’une Europe forte. Nos alliés veulent une UE unie, plus solide et engagée sur tous les défis clés que nous partageons. C’est pourquoi nous devons continuer à promouvoir des relations commerciales fortes, équilibrées et équitables, en assurant la protection de l’environnement, en respectant les droits de l’homme et en permettant le développement durable. Un monde plus ouvert, s’il est bien gouverné, peut apporter de nombreux avantages tant à notre continent qu’à nos partenaires commerciaux.

L’Europe a donc une grande responsabilité : être le moteur de cette transition en investissant dans la relance verte, la numérisation et en tirant le meilleur parti de notre rôle dans le commerce international.

Le monde du travail a changé plus rapidement que jamais, et cette transformation va continuer à s’accélérer. Nous devons donc adapter les règles et politiques sociales afin que l’UE soit prête pour l’avenir du travail. L’avenir de l’Europe sera également défini par la manière dont elle prépare, structure et forme ses actifs. Ainsi, nous réfutons le ‘choix’ entre socialistes et conservateurs : les Démocrates défendent une Europe capable de s’adapter aux nouvelles méthodes de travail, de rendre nos économies plus durables et d’investir à la fois dans les personnes et les nouveaux secteurs d’activité.

L’Union européenne doit veiller à ce que nos droits sociaux soient respectés dans le cadre des nouveaux types de travail, tant en ligne que hors ligne, en défendant à la fois la justice sociale et l’égalité hommes-femmes tout en permettant l’émergence de start-ups et de nouveaux secteurs d’activité. Les valeurs et droits sociaux européens doivent être ancrés dans l’économie numérique, et les possibilités offertes par les nouveaux types de travail sont à la fois durables et justes.

L’Europe doit créer les conditions d’une convergence sociale vers le haut et faire en sorte que tous les citoyens européens aient une vie de qualité. Ainsi, chaque travailleur européen doit pouvoir bénéficier d’un salaire minimum décent. En outre, nous devons garantir un filet de sécurité pour soutenir les Européens qui ne peuvent profiter des opportunités d’un marché du travail en constante évolution. Lutter contre l’exclusion sociale et renforcer l’aide aux plus démunis est également nécessaire pour que personne ne soit laissé sur le bord du chemin.

L’Europe doit accorder une importance égale aux investissements dans la culture comme elle le fait pour la sécurité. La culture est le ciment qui lie les citoyens, en plus d’être l’un des piliers de l’économie et de la diversité européenne. Les Démocrates appellent à ce que pour chaque euro investi pour notre sécurité, un autre euro devrait être investi pour la culture. Nous pensons que cette démarche contribuerait à renforcer notre identité européenne, tout en étant un pas important pour notre prospérité et notre sécurité.

La culture permet aux citoyens de se sentir plus européens, et cela ne peut être considéré comme un luxe dont on peut se passer. Investir dans la culture en Europe, c’est nourrir notre formidable diversité, le multilinguisme, notre créativité et relancer un secteur durement affecté par la pandémie.

La culture commence avec les jeunes dans les écoles : face à la pluralité de notre histoire, nous prônons l’investissement dans l’éducation pour forger notre avenir commun et le renforcement de media véritablement européens. Ces avancées serait une bonne nouvelle pour tous, mais surtout pour les jeunes qui sont l’avenir de l’Europe. Ainsi, nous devons avoir en tête que l’année 2022 marquera les 35 ans du programme Erasmus+ et le marché unique européen fêtera son 30ème anniversaire le 1er janvier 2023. Ce sont des étapes importantes pour tous les Européens, mais surtout pour la génération Erasmus. Celle-ci devenir les meilleurs ambassadeurs de l’UE. Les Démocrates veulent aider les jeunes à tirer le meilleur parti de l’Europe, à découvrir sa diversité et à devenir la force motrice du projet européen. Nous devons veiller à ce qu’ils aient accès à une éducation de qualité et à des emplois où leurs compétences et leur détermination pourront être pleinement mis à profit.

Le coût humain de la crise de la Covid-19 doit conduire à des mesures efficaces pour s’assurer que les Européens sont mieux équipés pour faire face aux risques sanitaires. Les Démocrates croient qu’il faut faire face à ces défis sans détour : renforcer la souveraineté européenne en matière de santé et créer une Union de la santé. L’UE doit être plus active dans le domaine de la santé publique car les risques sanitaires ne s’arrêtent pas aux frontières. L’Europe ne peut pas se permettre de se limiter à des recommandations et à des mesures de soutien. Nous devons tirer les leçons des erreurs passées, renforcer la résilience européenne et donner à l’UE les outils pour agir.

Il est grand temps de créer une Europe souveraine et démocratique. L’union politique de l’Europe doit dépasser l’idée d’une association entre États : ‘l’union fait la force” ne suffit plus. Nous avons besoin d’une communauté politique solidaire. Les réformistes pro-européens comme nous doivent se réapproprier les termes comme souveraineté, pouvoir et autonomie. La raison est simple : la seule façon efficace de contrer le populisme est en apportant des réponses à ceux qui votent pour des mouvements populistes. Ce sont les Démocrates qui doivent appeler l’Europe à «reprendre le contrôle», plutôt que les partis nationalistes mus par l’isolationnisme.

Reprendre le contrôle des grandes questions transnationales passe par une nouvelle politique transnationale. Elle permettra aux Européens de retrouver la capacité d’action nécessaire au niveau européen. Mais il y a deux conditions fondamentales : une nouvelle vision politique promue par un groupe dynamique de forces politiques intégrant le principe de subsidiarité, et une mobilisation à travers de nouvelles formes de participation citoyennes. C’est pourquoi la Conférence sur l’avenir de l’Europe offre une occasion unique pour promouvoir et renforcer ce processus. Les Démocrates veulent que la Conférence soit un succès avec des citoyens européens mobilisés. Nos partis membres, dans le cadre de la Conférence, doivent mobiliser les citoyens européens pour qu’ils expriment leur avis sur les choix à faire en Europe. Les Démocrates en Europe doivent faire avancer ce processus en faisant participer les citoyens, en recueillant leurs propositions, et nous devons être prêts à mettre pleinement en œuvre les décisions et orientations clés de la conférence.

En tant que Démocrates, nous avons toujours milité pour que l’Europe soit plus proche de ses citoyens, et donc nous avons un rôle décisif à jouer. Nous devons veiller à ce que la Conférence ne soit pas seulement un succès en termes de participation citoyenne, mais qu’elle débouche ensuite sur des réformes. C’est une opportunité historique pour les citoyens de toute l’Europe de discuter et de débattre des questions européennes, et c’est particulièrement important pour les jeunes.

Lutte contre la pandémie de Covid-19, crise des réfugiés, changement climatique, protection de la biodiversité, menaces pour la sécurité... Les défis s’accumulent et les gouvernements demandent à l’UE d’en faire plus sans lui donner les outils nécessaires. La santé en a été l’exemple le plus flagrant : l’UE a dû réagir à une pandémie sans avoir aucune compétence formelle en matière de santé. Pourtant, la nécessité d’une action à l’échelle du continent était évidente. L’achat de masques, de vaccins, la répartition adéquate des lits d’hôpitaux - tout cela aurait dû être fait beaucoup plus rapidement. L’UE doit être en mesure de faire plus et avoir la capacité d’agir.

Pour obtenir des résultats, nous devons supprimer les vetos et donner à l’UE les moyens d’agir rapidement. Les Démocrates veulent que l’Europe agisse, et qu’elle ne soit plus paralysée par les vetos. Nous devons être ceux qui montrent pourquoi l’UE doit avoir la capacité d’agir

photo of outer space

Les démocrates du monde doivent travailler ensemble

Aucun village, région, pays ou continent ne peut se permettre d’être replié sur lui-même. C’est pourquoi les Démocrates travaillent constamment de concert avec d’autres : Les Démocrates européens collaborent avec des législateurs dans le monde partageant notre vision d’avenir. Aucun grand enjeu politique ne peut être efficacement maîtrisé par les Européens seuls : la cybersécurité, la défense des droits humains, la fermeté face à la Chine, la lutte contre les ingérences étrangères, la résilience de nos démocraties... Tous ces défis nécessitent une coopération mondiale, à commencer par l’Europe et les États-Unis. Nous sommes convaincus que les Démocrates américains et européens doivent intensifier leur coopération pour une approche progressiste efficace sur la scène internationale.

Dans le domaine du numérique par exemple, les parlementaires des deux côtés de l’Atlantique ont tout à gagner à travailler ensemble. Actuellement, Facebook et d’autres se financent grâce à la désinformation, aux contenus choquants et aux mensonges. La raison? Ces contenus attirent l’attention et se propagent. Ces pratiques affaiblissent nos démocraties, empêchent les faits ou la science de prendre sa place dans le débat public et nous rendent vulnérables aux ingérences étrangères. Cette situation est inacceptable : ce qui est illégal hors ligne devrait également l’être en ligne. Une plus grande transparence sur le fonctionnement de ces algorithmes est nécessaire, et nous ne pourrons y parvenir qu’en “ouvrant la boîte”. Enfin, nous devons nous donner les moyens de lutter contre ceux qui exploitent ces outils en finançant illégalement des campagnes de désinformation en ligne : Russie, Chine, Iran, Venezuela et autres.

Les Démocrates veulent coopérer avec les responsables politiques du monde entier sur ce sujet, car il s’agit manifestement d’un défi commun. Il n’y a pas de solution miracle. Nous devons avancer côte à côte sur les lois, échanger les bonnes pratiques et établir des normes mondiales claires dont les autres pourraient s’inspirer. Il en va de même pour la défense de nos intérêts et de nos valeurs. L’Europe ne doit pas être naïve : le ‘soft power’ est important mais le ‘hard power’ l’est aussi. L’Europe publie des communiqués de presse menaçants mais n’a pas de ‘bâtons à brandir’ – laissant Poutine et Erdogan sans opposition. Le bouclier de l’OTAN a récemment montré ses faiblesses : l’Alliance a besoin de deux jambes sur lesquelles s’appuyer, une de chaque côté de l’Atlantique. Cela signifie une défense européenne solide, en plus d’un ‘arsenal de valeurs’ afin que les autocrates ne s’approprient pas le 21ème siècle. Nos alliés américains, y compris les Démocrates américains, nous ont demandé d’intensifier nos efforts dans ce domaine : une Europe forte en matière de défense est dans notre intérêt commun et ne compromet en rien l’importance de l’OTAN.

🇪🇺 L'Europe des solutions 🇪🇺

Les Démocrates misent sur la force des solutions trouvées dans nos régions. La liberté de décision sur le plan local va de pair avec la responsabilité. L’UE doit fonctionner selon une approche ‘Bottom-Up’ : être visible à la fois localement et mettre en valeur des solutions trouvées dans les territoires européens. Nous voulons être actifs en dehors de la bulle bruxelloise en agissant aussi au niveau local. C’est pourquoi la campagne «l’Europe des solutions» est si importante : c’est l’occasion pour les Démocrates européens d’établir notre voix distincte, de gagner en visibilité, de galvaniser notre réseau à travers l’Europe, pour nos partis membres de travailler plus étroitement ensemble et de contribuer à la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

La campagne mettra en lumière les nombreuses solutions innovantes qui ont été trouvées pour faire face aux défis environnementaux, sociaux et transfrontaliers dans toute l’Europe. Elle mettra également en lumière les projets qui ont bénéficié d’un soutien de l’UE, et sensibilisera donc aux solutions qui existent et à la manière dont elles pourraient être portées au niveau de l’UE. Elle s’articulera autour d’une série d’événements dans les communautés locales avec nos partis membres et nos députés européens, mais aussi des ONG, des fonctionnaires locaux, des chefs d’entreprise, la société civile et la presse locale. Les projets ne manquent pas : nos régions regorgent de solutions et les Démocrates veulent les mettre au premier plan

man in blue crew neck shirt under blue sky during daytime

Conclusion

Nous vivons un moment crucial en Europe où tout va se jouer. Les enjeux ne pourraient pas être plus importants : l’Union européenne est en danger, et nous devons agir. Les enjeux ne pourraient pas être plus importants : l’Union européenne est en danger, et nous devons agir. Les inégalités causées par une mondialisation mal maîtrisée, la pandémie du Covid-19, une révolution technologique sans précédent et la gestion chaotique des flux migratoires ont incité des forces extrémistes à exploiter les peurs et les inquiétudes des citoyens.

C’est pourquoi nous n’aimons pas ceux qui construisent des murs entre les peuples : non pas seulement car cela trahit notre idéal commun, mais car cela ment sur la réalité. Il n’y a pas de frontières pour le virus. Il n’y a pas de frontières pour le climat et notre devoir est d’exercer une coresponsabilité européenne sur ces sujets, qui sont des sujets planétaires et vitaux. Nous sommes responsables chacun pour notre compte, mais, si nous nous arrêtons à notre responsabilité, nous ne voyons rien du tout.

Il est temps pour les Démocrates européens de s’affirmer : les partis traditionnels qui ont dominé la scène européenne jusqu’à présent ne sont plus en mesure de renouveler l’élan pro-européen que les pères fondateurs avaient suscité. Nous sommes unis par notre détermination à renforcer la démocratie en Europe : en construisant le pilier central de la démocratie européenne et en renforçant la citoyenneté européenne.

Le rôle des Démocrates est d’être au centre de la politique européenne. Or le centre est à la fois un projet et une attitude politique : ceux qui ne sont pas d’accord avec vous ne sont pas des ennemis. Ainsi, notre avenir doit être à l’équilibre, aux équilibres que nous avons à construire en Europe. Un gouvernant, un Démocrate, c’est quelqu’un qui recherche l’équilibre de la communauté à laquelle il appartient.

Le Parti Démocrate européen veut et doit être inspirateur d’une nouvelle constellation politique dont l’objectif est de transformer l’UE et renforcer notre démocratie européenne. Le défi est de taille, l’urgence est là et notre détermination est inébranlable. Nous serons donc le porte-flambeau de la refondation européenne d’aujourd’hui, de demain et pour 2024.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

La newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.