Rome Motion - Website of the European Democrats
European Democrats Logo

Motion de Rome

Le 14 octobre 2022, le PDE a adopté la motion politique suivante lors de son congrès à Rome.

I - La guerre en Ukraine

Le Parti Démocrate Européen (PDE) réitère de la manière la plus formelle sa condamnation de l'invasion des troupes russes en Ukraine, au mépris du droit international, de la Charte des Nations Unies et des principes fondateurs de la Conférence sur la Sécurité et la Coopération en Europe (CSCE).

L'EDP dénonce la stratégie et le comportement des envahisseurs à l'égard de la population ukrainienne : destruction massive et délibérée de bâtiments civils et de maisons, exécutions sommaires de citoyens non armés, enlèvements et tortures, traitements inhumains et dégradants des femmes en particulier, et même enlèvement d'enfants.

Le PDE considère que la mascarade des prétendus référendums sur la demande de rattachement à la Russie de quatre régions situées le long de la frontière orientale rend nécessaire et urgente la mise en œuvre de sanctions nouvelles et renforcées (financières, économiques, industrielles, restrictions à la liberté de circulation, gel et saisie des avoirs) ; le PDE salue, à cet égard, le huitième train de sanctions adopté par l'Union européenne.

La PDE est favorable à un renforcement significatif et rapide du soutien militaire des pays européens à l'armée ukrainienne ; l'objectif est d'aider les forces ukrainiennes, déjà à l'offensive à l'heure actuelle, à reconquérir un maximum de territoires illégalement et frauduleusement annexés par la Russie de Vladimir Poutine, avant que les troupes d'invasion russes ne soient renforcées par les 300 000 hommes recrutés dans le cadre de l'opération de mobilisation partielle, actuellement en cours.

La PDE souligne la nécessité de contrer les manœuvres de la Russie de Vladimir Poutine pour déstabiliser certains Etats européens et diviser les Etats membres de l'UE en vue de les "satelliser" et de détruire le pouvoir d'attraction de l'Union. A cette fin, le PDE soutient la création d'une Communauté politique européenne, lancée par le Président Emmanuel Macron, pour renforcer les liens entre les Etats membres, les Etats déjà engagés dans des négociations d'adhésion et les autres Etats européens, qu'ils souhaitent ou non se porter candidats à l'avenir. C'est ainsi que pourra être créée une Communauté européenne des démocraties, capable de coopérer dans des domaines d'intérêt commun et de réorganiser l'architecture de stabilité et de sécurité du continent. L'EDP se félicite du succès de la première réunion qui s'est tenue à Prague le 6 octobre.

L'EDP considère qu'un des points à mettre à l'ordre du jour de cette communauté politique serait de rechercher un consensus des démocraties européennes et un soutien international afin de poursuivre les auteurs des crimes de guerre commis en Ukraine.

II. Notre combat pour une Europe souveraine dans un paysage politique inquiétant

La situation politique en Italie

1. Le PDE se félicite des résultats d'Italia Viva aux dernières élections et de la création, avec Azione, du mouvement "Renouveler l'Italie". Nous sommes aux côtés de nos alliés italiens pour construire une véritable alternative à l'extrême droite actuellement au pouvoir et à une gauche de plus en plus conservatrice. Les élections européennes de 2024 seront l'occasion d'accroître notre consensus et notre influence en tant que force centrale et réformatrice, en Italie et en Europe. D'où l'importance d'avoir un nouveau mouvement pro-européen comme "Renouveler l'Italie" qui défend notre vision d'une Europe plus forte, souveraine et démocratique.

2. En effet, d'une part, le Parti populaire européen est de plus en plus un partenaire d'appoint, utilisé par les extrémistes pour accéder au pouvoir, comme nous pouvons le voir à Rome et à Stockholm ; d'autre part, la gauche s'affaiblit et se tourne de plus en plus vers des alliances avec les forces populistes et extrémistes. Le PDE croit, et ce depuis de nombreuses années, qu'en s'unissant contre les populistes et les eurosceptiques, les forces centrales pro-européennes deviendront de plus en plus le moteur de la reprise européenne : c'est notre grand défi en vue des élections européennes de 2024.

La situation politique en Europe

drapeau bleu et jaune à étoiles sur mât
01
La montée des extrêmes et des populistes n'est pas propre à l'Italie avec l'arrivée au gouvernement de Giorgia Meloni, mais est visible à l'échelle européenne. En Suède, l'extrême droite est aux portes du pouvoir. En Allemagne, les résultats du parti populiste Alternative für Deutschland ont progressé lors de plusieurs élections. En France, l'extrême droite ne cesse de changer de nom et de leader, tout en mettant en sourdine sa rhétorique du "Frexit" depuis le retrait du Royaume-Uni. Cependant, elle conserve le même programme extrémiste : pousser à une France repliée sur elle-même et à la fin de l'Union européenne telle que nous la connaissons. L'extrême gauche a également progressé, mais bien qu'elle soit habillée différemment, elle souscrit également à un programme anti-UE.
02
Le PDE rappelle que les dangers d'une majorité absolue obtenue par les extrêmes politiques sont bien connus : ils se croient tout permis, oubliant l'équilibre des pouvoirs, érodant l'indépendance de la justice, portant atteinte aux droits fondamentaux, comme le droit à l'avortement, et déchirant les valeurs communes de l'Europe (égalité, justice, État de droit, respect mutuel et ouverture à l'autre).
03
Pour le PDE, une nation repliée sur elle-même est une mauvaise nouvelle pour l'Europe et ses citoyens. Une Italie dirigée par Giorgia Meloni est une mauvaise nouvelle pour l'Europe. Une Suède plus extrémiste est une mauvaise nouvelle pour l'Europe. Une Allemagne affaiblie affaiblit l'Europe. Pourtant, une victoire pro-européenne en France, consacrée par la réélection d'Emmanuel Macron à la présidence, est une victoire pour l'Europe. En effet, nous vivons dans un monde interdépendant et il n'y a pas d'élections purement nationales, surtout dans l'Union européenne. Toute élection nationale, dans notre Union, a un impact sur toutes les autres car nos économies, nos vies quotidiennes, notre prospérité, nos démocraties et notre avenir en tant qu'Européens sont inextricablement liés.

01

Les événements récents - la pandémie, la guerre en Ukraine et la raréfaction des ressources énergétiques qui en découle - ont montré que l'Union en tant que telle et surtout certains États membres sont très mal armés pour faire face aux défis actuels parce qu'ils sont trop dépendants d'un ou de plusieurs fournisseurs extérieurs peu fiables, voire hostiles

02

Dans le cadre de la PDE, l'Union et ses États membres ont la responsabilité historique de préparer et de mettre en œuvre des plans stratégiques capables d'assurer progressivement la sécurité de l'approvisionnement dans les secteurs essentiels à leur action et à leur développement futur. Ces secteurs sont : la sécurité, l'énergie, la sécurité/sûreté alimentaire, la santé, les technologies avancées, les infrastructures du futur, entre autres.

03

Dans le contexte actuel, un plan pour la sécurité de l'approvisionnement énergétique de l'UE et de ses États membres est une véritable priorité. Ce plan devrait au minimum

    1. Fixer des objectifs contraignants (éventuellement modulés en fonction des États membres) à atteindre par étapes, afin d'augmenter la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique global ;
    2. Renforcer la mise en commun et la gestion conjointe des infrastructures énergétiques dans l'ensemble de l'Union. Cela implique un plan d'investissement commun sur trois ans pour structurer et compléter le réseau électrique européen, ainsi qu'un rapprochement des gestionnaires nationaux pour une gestion harmonisée des opérations.
    3. Promouvoir la recherche de solutions innovantes pour améliorer l'efficacité énergétique ;
    4. Dans l'immédiat, exiger de tous les États membres qu'ils remplissent leurs réserves stratégiques de gaz avant chaque hiver.

04

Notre combat pour une Europe souveraine se trouve dans une situation politique préoccupante. Sans une véritable armée européenne, les Européens ne pourront pas se défendre. Les menaces aux frontières de l'Europe se multiplient et nous ne pouvons pas compter uniquement sur les Etats-Unis.

La politique étrangère et de sécurité européenne doit être renforcée, tant au sein de l'Union européenne qu'entre les États membres. Plus de stratégie, plus de coordination, tels doivent être nos objectifs. L'Europe ne peut pas se contenter de rétablir la paix et de promouvoir la démocratie chez ses voisins ; elle doit surtout devenir plus résistante à toutes sortes de crises politiques. Pour y parvenir, nous devons donner un nouvel élan à la politique étrangère commune. Nous devons créer encore plus de confiance entre les pays européens afin que les décisions communes ne soient pas entravées par des intérêts de sécurité nationale.

05

La PDE souligne que, compte tenu de la poursuite de l'agression russe en Ukraine, la sécurité alimentaire, non seulement dans l'Union européenne mais aussi dans les pays tiers, et les prix des denrées alimentaires devraient constituer une priorité majeure. La PDE se félicite des mesures prises jusqu'à présent, telles que la levée de l'embargo sur les ports de la mer Noire, les "voies vertes", les dérogations aux règles de conditionnalité et les interventions sur le marché, mais souligne que d'autres mesures sont nécessaires, en particulier en ce qui concerne l'augmentation des prix des engrais ; la PDE attend avec impatience la communication de la Commission européenne sur les engrais, qui devrait constituer la base de la stratégie de l'UE en matière d'engrais, et souligne qu'elle devrait également inclure la levée des droits antidumping sur les engrais produits dans les pays tiers.

Souveraineté européenne

drapeau bleu et jaune

III. Une nouvelle phase pour le Parti Démocratique Européen

Une nouvelle voie centriste

personne portant un haut bleu pendant la journée

01

Lors de sa création en 2004, le PDE appelait déjà à une "nouvelle voie centriste" dans la politique européenne. Le PDE était en avance sur son temps, car aujourd'hui nous continuons à rejeter la fausse dichotomie entre les partis traditionnels et les extrêmes. Dix-huit ans plus tard, les Démocrates européens sont le pilier central, avec nos amis libéraux, de la nouvelle alliance centrale "Renouveler l'Europe".

02

Notre groupe au Parlement européen est devenu indispensable et a été à l'origine d'avancées très importantes depuis 2019, comme la nouvelle conditionnalité de l'État de droit (pas de fonds européens à ceux qui ne respectent pas les valeurs européennes), le Pacte vert pour l'Europe, le Plan de relance, l'introduction de listes transnationales et la Conférence sur l'avenir de l'Europe, premier exercice de participation citoyenne directe à l'échelle continentale.

03

Le PDE continuera à se battre pour une démocratie européenne renforcée, véritablement transnationale et souveraine. Nous amènerons de nouvelles personnes et de nouvelles idées en politique, de la société civile aux entrepreneurs, des étudiants aux agriculteurs, et bien d'autres encore. Nous élargirons notre famille politique pour promouvoir notre projet d'avenir de Rome à Rotterdam, de Brno à Bilbao, de Ljubljana à Larnaca, de Venise à Vilnius, de Madère à Munich, et de Strasbourg à Santa Cruz de Tenerife.

Et nous poursuivrons notre unité dans la diversité, dans le plein respect des différentes identités et avec un ancrage de plus en plus territorial. En effet, notre mouvement, comme ceux de nos partis membres, est profondément ancré au niveau local et régional, et nous l'avons démontré aujourd'hui avec un sommet des maires démocrates à Rome.

04

Aujourd'hui, le PDE entre dans une nouvelle phase. D'ici les prochaines élections européennes de 2024, notre objectif est de devenir la seule véritable alternative aux extrêmes. Dans chaque pays et à chaque élection où nous serons présents, nous briserons, pièce par pièce, le barrage populiste qui assèche l'Europe.

05

Le PDE poursuivra ces batailles, se battra pour défendre les valeurs de l'Union et sera le porte-drapeau des réformes européennes.

Vous pouvez accéder à la version PDF de cette page

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

La newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.